Avec ses diverses expositions, performances, conférences et cours, le Lyndon House Arts Center existe comme un lieu aux multiples facettes pour tous les âges, tous les goûts artistiques et tous les horizons. Cette institution culturelle ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans la vision, le leadership et le dévouement de plusieurs décennies de l’ancienne directrice Nancy Lukasiewicz, décédée d’un cancer en février. 12 à l’âge de 71 ans.

Incroyablement gentil et accessible, Lukasiewicz était un défenseur réfléchi et plein de tact des arts. Avec un flair de marraine féerique, elle était également une mentor et une enseignante inspirante qui savait comment rencontrer les artistes exactement là où ils se trouvaient sur leur chemin, les aider à apprécier la valeur de leurs propres idées créatives et finalement les motiver à poursuivre leur passion. Sous son aile, n’importe qui pouvait être un artiste sous une forme ou une autre, et l’art lui-même existait pour que tout le monde puisse en faire l’expérience et en profiter. Cette attitude terre-à-terre et l’accent mis sur l’importance de l’accessibilité aux arts font toujours partie intégrante de la structure et de la programmation actuelles du centre.

Après avoir obtenu leur baccalauréat en beaux-arts à l’Université Carnegie Mellon, Nancy et son mari Ronnie ont déménagé à Athènes en 1973 pour poursuivre leurs études de maîtrise en beaux-arts à l’Université de Géorgie. L’année suivante, Ronnie cherchait un endroit pour accueillir une exposition d’art avec jury lorsqu’il a eu l’occasion de se rendre à la Ware-Lyndon House, propriété de la ville, une maison néo-grecque tardive des années 1850 sur la rue Hoyt qui survit comme une relique du quartier historique de Lickskillet. L’exposition a contribué au lancement du premier programme d’arts communautaires parrainé par le gouvernement, et Nancy a pris la barre en tant que directrice peu de temps après. Elle a travaillé sans relâche pour obtenir des subventions et développer des partenariats avec des guildes d’artistes, dont beaucoup continuent d’utiliser le centre comme espace de réunion aujourd’hui.

” Je tiens à exprimer ma profonde gratitude pour son travail acharné et son dévouement au centre des arts depuis quatre décennies », a déclaré Beth Sale, spécialiste des programmes d’expositions à la LHAC. « Elle a créé un environnement accueillant et stimulant, accueillant tout le monde. Tous ceux qui l’ont rencontrée voulaient participer et être présents dans cet espace. Athènes s’est ralliée à la vision de Nancy de ce magnifique centre d’arts communautaires. L’installation spectaculaire que nous appelons le Lyndon House Arts Center n’existerait pas sans elle.”

Ensemble, Nancy et Ronnie ont joué un rôle déterminant dans la promotion et la direction de la rénovation et de l’agrandissement du centre d’art Lyndon House, financé par SPLOST et doté de 6 millions de dollars, qui a ajouté 33 000 pieds carrés d’espace pour les galeries, une petite boutique de cadeaux pour vendre des articles d’artistes et des studios entièrement équipés pour sept disciplines différentes. Malheureusement, Ronnie est décédé en 1998, un an avant la date à laquelle l’établissement nouvellement agrandi a officiellement ouvert ses portes au public. Nancy a ensuite occupé son nouveau rôle de conservatrice d’expositions, qu’elle a poursuivi jusqu’à sa retraite en 2016 après une carrière de 40 ans au centre.

“Au cours des années précédant sa retraite, Nancy était un chien de garde avec moi, gardant toujours un œil sur la direction que je prenais pour la Maison Lyndon dans le futur”, explique Didi Dunphy, superviseure de programme à la LHAC. “Le jour où elle m’a dit qu’elle prenait sa retraite, je lui ai demandé pourquoi. Elle a dit qu’elle voulait être sûre que j’étais la bonne personne pour quitter le Centre des arts. Je l’ai remerciée très généreusement.”

L’héritage durable de Lukasiewicz peut être ressenti à travers la 47e exposition annuelle avec jury, qui a ouvert ses portes en mars. 3. La jurée invitée Miranda Liash, conservatrice principale d’Ellen Bruss au Museum of Contemporary Art de Denver, a sélectionné 160 pièces parmi un total de 656 soumissions soumises par 237 artistes. Approchant maintenant de son anniversaire d’or en tant que tradition communautaire, l’exposition reflète la diversité des créations produites par des artistes locaux travaillant dans une variété de médias qui ne se limitent pas à la peinture, à la gravure, à la céramique, à la photographie, au textile, à la vidéo, à la ferronnerie et à la menuiserie.

Artiste accomplie à part entière, Nancy s’est spécialisée dans le tissage, a été l’un des premiers membres de l’Athens Fibercraft Guild et a enseigné des cours au centre pendant de nombreuses années. Parmi la douzaine de prix distribués chaque année lors de l’exposition avec jury, le Prix Nancy Lukasiewicz pour l’excellence des métiers d’art récompense souvent des artistes textiles apparentés.

L’exposition avec jury restera visible jusqu’au 21 mai et des conférences d’artistes auront lieu le Mar. 17, Avr. le 21 et le 19 mai à 18 h, ainsi qu’en avril. 2 et Avr. 23 à 14 heures.

Laisser un commentaire